Salon de l'agriculture : opération de communication vétérinaire réussie

Le SNVEL a accueilli sur son stand plusieurs personnalités politiques. De gauche à droite, notre confrère David Quint, vice-président du SNVEL, Olivier Veran, ministre de la Santé, Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, notre confrère Laurent Perrin, président du SNVEL, Sandrine Lyonnet, de la SAPV.

© Véronique Luddeni

Valérie DUPHOT

Maud LAFON

Stratégie

Communication sur la formation et les métiers de vétérinaire et d'ASV, présentation d'animaux dans une ferme pédagogique, ateliers découvertes... : le Salon international de l'agriculture a accueilli comme chaque année le stand de la profession vétérinaire dans son hall 4. Malgré une fréquentation un peu moindre et des visites politiques quelque peu désorganisées par la crise internationale actuelle, les dirigeants du SNVEL* y ont organisé des échanges fructueux pour garantir notamment le maintien dans la durée de certaines avancées obtenues pour l'avenir de la profession.

Le SNVEL* a présenté les formations aux métiers de la clinique vétérinaire, les différentes facettes de la profession et accueilli les visiteurs et des personnalités politiques et du monde agricole, dont les conseillers des candidats à l'élection présidentielle, sur son stand du hall 4 au Salon international de l'agriculture, du 26 févier au 6 mars, à Paris.

Il proposait des animations en reprenant comme fil rouge la thématique du salon 2022, « L'agriculture : notre quotidien, votre avenir ! ». La ferme pédagogique, organisée en partenariat avec Comexposium, le Ceneca et le SNVEL, rassemblait des lapins, vaches vosgiennes, chèvres alpines, brebis et âne afin d'instaurer un dialogue avec le public et ceux dont le métier est consacré aux animaux, les éleveurs et les vétérinaires.

« Ils expliquent chaque jour aux visiteurs les caractéristiques de ces animaux au travers de trois thématiques : le concept One Health, le bien-être animal et la détention responsable », précise Anne Daumas (directrice du SNVEL).

La clinique vétérinaire high tech proposait une animation en continu pour expliquer aux enfants le fonctionnement quotidien d'une clinique grâce à des étudiants vétérinaires et de futurs auxiliaires vétérinaires.

Le monde de Jacquotte, initiative pédagogique

Des ateliers découverte ont présenté l'identification des animaux avec Icad, l'Ifap**, l'IFCE***, les chiens de berger, la détention responsable d'un équidé et d'un carnivore domestique, la préparation à la visite chez le vétérinaire (entraînement médical et gestion du stress avec APForm**** et un praticien), la présentation de races de lapins, la prévention des maladies dans un élevage et les bonnes pratiques dans un élevage amateur de chèvres et de moutons.

Le monde de Jacquotte, la poule savante, était un temps fort de l'édition 2022 du salon. « Cette initiative pédagogique soutenue par le SNVEL se compose d'animations reprenant la thématique du salon, par la formation, les soins aux animaux, la détention responsable... », explique Anne Daumas.

Des quiz étaient réalisés en présence d'animaux autour du Manuel de Jacquotte, cahier pédagogique sur les animaux de ferme destiné aux enfants afin de les sensibiliser au bien-être animal.

Cette initiative est complétée par des interventions sur le terrain, en ville notamment dans les quartiers prioritaires en installant des fermes éphémères pour faire découvrir les animaux au plus large public et lui apprendre à les respecter.

Identification des animaux

APForm et Icad étaient également présents dans l'espace vétérinaire pour présenter la formation au métier d'ASV et communiquer sur l'importance de l'identification des animaux.

Du côté des traditionnels échanges entre les représentants du syndicat et des personnalités politiques, notre confrère Laurent Perrin, président du SNVEL, a apprécié leur teneur et l'aspect concret des entretiens.

« Avec les visiteurs, les discussions étaient essentiellement orientées sur la formation des vétérinaires et des ASV. Avec les élus, nous avons pu aborder des sujets de fond sur l'avenir de la profession et la pérennité du maillage vétérinaire. Je retiens notamment trois visites particulièrement productives : celle de Gérard Larcher, président du Sénat, accompagné de plusieurs sénateurs, de Jean-Baptiste Lemoyne, ministre délégué chargé des petites et moyennes entreprises, et du ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie. Nous avons notamment pu obtenir avec eux que les avancées obtenues ou en cours sur des dossiers comme le suivi sanitaire permanent, la délégation d'actes, l'enseignement..., seraient suivies d'évolutions réglementaires et maintenues dans la durée », se réjouit notre confrère.

Il a par ailleurs participé à une table ronde sur les vocations en médecine rurale organisée par le ministère de l'Agriculture au cours de laquelle est intervenu notre confrère Pierre Bruyère, chargé du tutorat à VetAgro Sup.

Contexte international perturbant

A noter, cette année, la visite éclair du président de la République, le Premier ministre le relayant dès l'inauguration faite pour le reste de la première journée en raison de l'actualité internationale qui a aussi désorganisé l'agenda des visites politiques.

La fréquentation globale du salon et notamment du hall 4 a semblé également un peu moindre par rapport à d'habitude (502 757 visiteurs versus plus de 600 000 pour les éditions précédant la pandémie de Covid-19).

L'annonce de l'agrément provisoire accordé à l'école vétérinaire privée d'UniLaSalle (lire ici) a suscité quelques questions spécifiques de la part du public, l'établissement ayant aussitôt ouvert ses inscriptions sur Parcoursup.

« Les représentants agricoles sont très favorables à cette ouverture. Du côté du SNVEL, nous ne souhaitons pas lui faire de procès d'intention mais estimons qu'elle est un peu précipitée. Nous serons donc extrêmement vigilants quant au respect des engagements annoncés et veillerons à ce que la qualité de la formation qui y sera dispensée soit équivalente à celle des écoles nationales vétérinaires », a ajouté Laurent Perrin.

« Globalement, même si cette édition 2022 du salon a été un peu perturbée par le contexte politique international, elle a été riche de rencontres intéressantes sur les dossiers qui occupent actuellement la profession » , a résumé notre confrère.

* SNVEL : Syndicat national des vétérinaires d'exercice libéral.

** Ifap : Identification de la faune sauvage protégée.

*** IFCE : Institut français du cheval et de l'équitation.

**** APForm : AnimalPro Formation.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1610

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants