Le recrutement post-baccalauréat dans les écoles nationales vétérinaires est créé

Grâce à cette nouvelle voie, les étudiants pourront accéder au diplôme d'Etat de docteur vétérinaire après six ans d'études, au lieu de sept pour les autres voies.

© Photographee.eu - Fotolia.com

Michel JEANNEY

Enseignement

Le décret ouvrant la voie post-bac de recrutement dans les écoles nationales vétérinaires vient d'être publié. Cette nouvelle voie, qui sera opérationnelle dès 2021, permet un raccourcissement des études vétérinaires. Elle est attendue par les organisations professionnelles vétérinaires, qui y voient notamment le moyen de recruter des profils plus en adéquation avec les besoins de la profession. 

Soutenu par les organisations professionnelles vétérinaires (OPV), le recrutement post-baccalauréat dans les écoles nationales vétérinaires (ENV) est créé par un décret paru le 5 décembre.

Grâce à cette nouvelle voie d'accès aux études vétérinaires, les élèves de classe terminale préparant le baccalauréat général pourront, dès 2021, candidater sur Parcoursup pour les ENV, qui organiseront une sélection selon des modalités définies par le nouveau texte.

Organisation du cursus en semestres

Les étudiants pourront ainsi accéder au diplôme d'État de docteur vétérinaire après six ans d'études, durée des études vétérinaires communément rencontrée en Europe, alors que les voies conduisant actuellement en France à ce diplôme requièrent au moins sept ans d'études.

Ce raccourcissement de la durée du cursus était un objectif majeur pour l'administration et les OPV, qui y voient également le moyen de recruter des profils plus en adéquation avec les besoins de la profession. 

Ainsi, selon le décret, l'admission dans les études vétérinaires a lieu soit en première année immédiatement après l'obtention du baccalauréat et à l'issue de procédures de sélection, pour une durée d'études de six ans comprenant les semestres un à douze ; soit en deuxième année après des études supérieures (voies actuelles), pour une durée d'études de cinq ans comprenant les semestres trois à douze.

Les études vétérinaires sont organisées en semestres. Les deux premiers semestres, correspondant à la première année, sont à visée propédeutique. Les semestres trois
à dix forment le tronc commun des études fondamentales vétérinaires. Enfin, les semestres onze et douze constituent
l'année d'approfondissement qui inclut la préparation de la thèse du diplôme d'Etat de docteur vétérinaire.

Les domaines professionnels des enseignements d'approfondissement sont fixés par un arrêté qui a été publié le même jour. Il s'agit d'activités dans le secteur des animaux de production, dans le secteur des animaux de compagnie, dans le secteur des équidés, en santé publique vétérinaire, dans le secteur de la recherche et dans le secteur de l'entreprise.

« En dehors de leur temps scolaire de présence obligatoire, les élèves des écoles vétérinaires peuvent assister un vétérinaire », prévoit le décret.

Savoir-être

Les connaissances et compétences attendues pour réussir l'accès aux études vétérinaires par la voie post-bac sont définies nationalement et font l'objet d'un autre arrêté publié également le même jour. Elles mettent l'accent sur le savoir être, qui requière des aptitudes jugées essentielles à l'exercice en clientèle notamment.

Figurent ainsi, parmi les attendus définis par l'arrêté, « souhaiter travailler avec les animaux et leurs produits (viande, lait...), en établissements de soins vétérinaires, en élevage ou dans l'industrie »,« disposer de qualités humaines, d'empathie, de bienveillance et d'écoute »...

Les candidats disposent d'un questionnaire d'auto-évaluation disponible sur le site https://concours-veto-postbac.fr/, qui leur permettra d'avoir un premier aperçu de l'adéquation de leur profil à l'accès aux études vétérinaires.

Cette nouvelle voie représentera quelque 160 étudiants par an (40 par ENV), soit environ 25 % des élèves des ENV. Le nombre d'étudiants accueillis dans les ENV a été augmenté de 35 % depuis 2012, rappelle le ministère de l'Agriculture.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1552

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants