Un confrère témoigne sur son histoire familiale : poignant !

© D.R.

Éditions

Le maelström historique, militaire et moral qui submerge l'Europe durant la première moitié du XXe siècle est la toile de fond du récit que notre confrère Guy Rosner, fils de Clara Kamil et Sjoma Rosner, juifs de Bukovine, fait de la vie de ses parents.

Après plusieurs tentatives d'émigration, ils se retrouvent à Paris en 1937 et s'y marient. À la déclaration de la guerre, Sjoma est interné et plus tard intégré à une compagnie de travailleurs étrangers. En 1943, il passe clandestinement en Espagne où il est arrêté, livré aux Allemands et déporté à Auschwitz. Il n'en reviendra pas.

Clara donne naissance à leur fils, Guy, à Paris, en avril 1940. Grâce à un réseau de solidarités, elle l'élève seule. En août 1942, alors qu'elle tente de passer la ligne de démarcation, elle parvient, avec son fils, à se dérober à un contrôle. Deux mois plus tard, elle échappe, toujours grâce à la solidarité de gens ordinaires, à la rafle des juifs roumains de Paris.

École de la République puis d'Alfort

Quelques semaines après, Clara et son fils seront cachés dans le village de La Perrière (Orne), chacun dans une famille différente. Revenue à Boulogne-Billancourt, en avril 1945, elle fait le siège de l'hôtel Lutetia pour retrouver son mari, sans succès. Elle organise sa survie et celle de son fils et le prépare à entrer dans l'école de la République, démarche qui le conduira plus tard à une autre école plus grande, celle d'Alfort.

De 1977 à 1985, Guy mènera avec sa mère douze séances d'interviews, soit vingt-cinq heures d'enregistrements, sauvegardées sur cassettes. Après avoir retranscrit littéralement ces propos et fait quelques recherches complémentaires, Guy Rosner commence en 2015 à écrire le récit passionnant et haletant de cette vie sortant du commun et bousculée de toutes part, dont l'héroïne a cependant la force et le courage de rester toujours debout. V.D.

Une histoire de Clara Kamil-Rosner - Juive de Bukovine - De Wiznitz à Lyon (1908-1987), Guy Rosner, 430 pages, 33,90 euros, Le Manuscrit, en librairie.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1600

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants