Salon de l'agriculture : les vétérinaires ont « instauré un dialogue entre le public et ceux qui consacrent leur vie aux animaux »

La présence du SNVEL au Salon de l'agriculture est une occasion importante pour montrer au public ce que font les vétérinaires au quotidien, leur rôle en matière de santé, bien-être animal et santé publique.

© V.D.

Valérie DUPHOT

Communication

Présents au Salon international de l'agriculture, du 25 février au 5 mars, à Paris, le SNVEL* et ses partenaires ont présenté la profession vétérinaire aux visiteurs. Métiers, One health, bien-être animal, identification et biodiversité étaient au coeur de la communication et des animations proposées.

Le SNVEL* et ses partenaires étaient présents au Salon international de l'agriculture, du 25 février au 5 mars, au parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris, pour présenter aux visiteurs les différentes facettes de la profession vétérinaire. Ils y proposaient des animations dans le hall 4 en reprenant comme fil rouge la thématique de l'édition 2023 du salon - « L'agriculture : le vivant au quotidien » - ainsi qu'une ferme pédagogique et une clinique vétérinaire.

Pour la première fois, les quatre écoles nationales vétérinaires disposaient d'un stand commun (la formation vétérinaire dispensée par l'établissement privé UniLaSalle étant présentée sur un stand indépendant), animé par des étudiants qui ont renseigné les visiteurs sur le cursus. Ils ont présenté les outils de simulation utilisés dans leur formation au travers de films et l'importance du bien-être animal.

Chaque jour, des vétérinaires, des ASV et des étudiants vétérinaires ont répondu aux questions du public.

« La ferme pédagogique, en partenariat avec Comexposium et le Ceneca, a pour objectif d'instaurer un dialogue entre le public et ceux qui consacrent leur vie aux animaux : éleveurs, passionnés qui oeuvrent pour la sauvegarde des races anciennes et vétérinaires », explique notre confrère Laurent Perrin (président du SNVEL).

Echanges et animations

Ces derniers ont animé chaque jour l'espace d'échanges situé au coeur de la ferme et proposé aux visiteurs d'en apprendre plus sur la vie des animaux, leurs caractéristiques et la façon d'en prendre soin au travers de quatre thématiques : one health, bien-être animal, détention responsable (ce qu'il faut savoir avant d'adopter un animal) et les métiers.

Dans la clinique high tech, des étudiants vétérinaires et ASV ont fait découvrir aux enfants le déroulement d'une consultation et les moyens techniques de pointe disponibles au travers du parcours « Viens soigner ton animal » .

Nouveautés de cette édition, un Cahier de Jacquotte sur le thème Comprendre les métiers de la clinique vétérinaire destiné aux enfants, réalisé par le SNVEL et APForm, et le spectacle pédagogique interactif L'école des chèvres , initiative soutenue par le SNVEL et animée par notre confrère Eric Blanchot.

Identification et biodiversité

Ce cahier s'inscrit dans Le monde de Jacquotte, initiative destinée à sensibiliser les enfants au bien-être animal soutenue par le SNVEL.

Les différents moyens d'identification des animaux étaient mis en scène dans l'espace animation avec des étudiants ASV et vétérinaires et des animaux aux côtés des stands d'I-cad et Ifap.

Enfin, pour illustrer le rôle du vétérinaire sur la préservation de la biodiversité, une exposition sur la flore des alpages dans le secteur de Morzine et les effets de la présence de troupeaux en estive et de la pratique du tourisme était animée par Eric Blanchot.

Pour la deuxième année, APForm** était présent aux côtés du SNVEL pour présenter le métier d'ASV. Ses équipes ont expliqué la formation, notamment avec un parcours ASV montrant tous les aspects du métier

« Notre présence au Salon de l'agriculture est une occasion importante pour montrer au public ce que font les vétérinaires au quotidien, leur rôle en matière de santé et de bien-être animal et aussi de santé publique », conclut Laurent Perrin.

* SNVEL : Syndicat national des vétérinaires d'exercice libéral.

** APForm : AnimalPro Formation.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1655

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants