Oclacitinib versus lokivetmab : quand opérer le changement

Sharpei atopique traité avec des corticoïdes oraux pendant de nombreux mois à J0.

© Sébastien Viaud

Sébastien VIAUD

Dip. ECVD

Centre hospitalier vétérinaire Aquivet

(33320 Eysines)

Dermatologie

Oclacitinib et lokivetlab sont deux nouvelles options thérapeutiques de la dermatite atopique canine. Ces deux molécules présentent chacune des avantages et des inconvénients et le choix de l'une ou de l'autre, voire des deux, se raisonne en fonction de plusieurs critères.

Le traitement de la dermatite atopique canine (DAC) est multimodal et doit s'adapter à l'évolution de l'état de chaque patient. Les vétérinaires ont été témoins ces dix dernières années d'avancées majeures dans sa prise en charge.

En effet, alors que les principes de la thérapie restent inchangés, les options pour traiter l'inflammation et le prurit qui la caractérisent se sont diversifiées, avec notamment l'apparition de l'oclacitinib puis, plus récemment, du lokivetmab.

Le maléate d'oclacitinib inhibe relativement sélectivement les voies clés impliquées dans les démangeaisons et l'inflammation associées à l'allergie. Cet inhibiteur de Janus kinase 1 inhibe l'activité de diverses cytokines pro-inflammatoires et prurigineuses sur leurs récepteurs. Parmi celles-ci se trouve l'IL-31, l'une des cytokines critiques médiatrices du prurit chez le chien.

Spectre plus étroit

Le lokivetmab est un anticorps monoclonal caninisé anti-interleukine IL-31 qui se lie et neutralise spécifiquement l'IL-31 circulante, inhibant ainsi sa liaison au récepteur IL-31. Son spectre d'activité est plus étroit que celui de l'oclacitinib car il n'a pas d'impact sur les autres cytokines.

Il ne faut pas considérer le lokivetmab comme un oclacitinib injectable malgré son activité sur la même cytokine. D'ailleurs, le lokivetmab peut bien fonctionner même chez les chiens qui répondent peu ou pas à l'oclacitinib (et vice versa).

L'oclacitinib est indiqué pour le contrôle du prurit aigu ou chronique chez les chiens de plus de 12 mois. Le médicament a été limité à une utilisation chez les chiens de 12 mois ou plus, principalement parce que dans une étude d'innocuité à dose élevée, une démodécie généralisée s'est développée chez certains jeunes chiens de laboratoire.

L'oclacitinib administré par voie orale (0,4 à 0,6 mg/kg) 2 fois par jour pendant un maximum de 14 jours, puis 1 fois par jour par la suite, est généralement très efficace pour la gestion du prurit et des lésions cutanées chez les chiens atteints de dermatite allergique. Pourtant, certains chiens (approximativement 30 %) présentent une augmentation du prurit lorsqu'ils passent de 2 à 1 fois par jour en raison de la courte demi-vie du médicament (4 heures).

Bon profil d'innocuité

Voilà au moins deux raisons de penser lokivetmab plutôt qu'ocla­citinib : un prurit apparaissant/évoluant avant l'âge de 1 an et/ou une recrudescence du prurit lors de la diminution de sa fréquence d'administration, rendant l'observance plus compliquée, l'investissement financier plus important et un possible risque (non mesuré jusqu'alors) augmenté d'effets indésirables au long cours.

Le lokivetmab possède un bon profil d'innocuité à court mais également à long terme. Les effets indésirables sont mini­mes et comprennent des troubles gastro-intestinaux et une léthargie notamment. 

Les effets indésirables à court terme de l'oclacitinib sont relativement rares et bénins. L'usage à long terme d'oclacitinib administré 1 fois par jour semble être relativement sûr même si, dans les études à long terme, des patients occasionnels ont développé des tumeurs bénignes ou malignes (pas plus souvent que prévu pour les chiens de la tranche d'âge étudiée à priori).

Comme avec d'autres traitements immunomodulateurs, l'oclacitinib peut augmenter la sensibilité aux infections microbiennes et parasitaires et exacerber les affections néoplasiques. Il est donc contre-indiqué chez les chiens présentant des infections graves, une démodécie ou une tumeur maligne active. L'apparition de tels événements est donc une indication pour l'utilisation du lokivetmab plutôt que pour l'oclacitinib.

Association possible des deux molécules

L'oclacitinib n'a pas été évalué en association avec d'autres médicaments tels que les corticoïdes systémiques ou la ciclosporine et l'utilisation concomitante doit donc être évitée avec ces médicaments. Il peut être utilisé en toute sécurité avec des antibiotiques, des antihistaminiques, des antifongiques, des AINS, une immunothérapie spécifique d'allergènes et la vaccination des chiens traités est efficace.

Une grande variété de médicaments a été utilisée concomitamment au lokivetmab en toute sécurité, notamment des antiparasitaires, des antibiotiques, des antifongiques, des corticoïdes, des vaccins, une immunothérapie, des antihistaminiques et d'autres antiprurigineux, tels que l'oclacitinib et la ciclosporine. Il peut donc même être combiné en toute sécurité avec l'oclacitinib - ou tout autre traitement de la DAC - lorsqu'une activité antiprurigineuse additionnelle est nécessaire.

L'oclacitinib ne semble pas interférer avec les tests sérologiques.

L'auteur semble plus réservé quant à son absence totale d'influence sur les tests intradermiques et recommande au moins temporairement l'utilisation du lokivetmab si des tests allergologiques sont prévus.

Enfin, dans un faible pourcentage de cas, une inactivation du lokivetmab est possible après plusieurs administrations, et ce probablement de manière irréversible. Un retour à une autre option antiprurigineuse, et notamment l'oclacitinib, est alors impératif.

Bibliographie

1. Cosgrove SB, Wren JA, Cleaver DM, et al. Efficacy and safety of oclacitinib for the control of pruritus and associated skin lesions in dogs with canine allergic dermatitis. Vet Dermatol. 2013 ; 24(5) : 479.

2. Cosgrove SB, Wren JA, Cleaver DM, et al. A blinded, randomized, placebo-controlled trial of the efficacy and safety of the Janus kinase inhibitor oclacitinib (Apoquel®) in client-owned dogs with atopic dermatitis. Vet Dermatol. 2013 ; 24(6) : 587.

3. Gonzales AJ, Humphrey WR, Messamore JE, Fleck TJ, Fici GJ, Shelly JA, et al. Interleukin-31 : its role in canine pruritus and naturally occurring canine atopic dermatitis. Vet Dermatol. 2013 ; 24(1) : 48-53, e11-12.

4. Gadeyne C, Little P, King VL, Edwards N, Davis K, Stegemann MR. Efficacy of oclacitinib (Apoquel®) compared with prednisolone for the control of pruritus and clinical signs associated with allergic dermatitis in client-owned dogs in Australia. Vet Dermatol. 2014 ; 25(6) : 512.

5. Krautmann M, Miller W, Walters R, Garcia-Tapia D, King V, Figueiredo J, Hoover D. Long-term laboratory safety study of lokivetmab (ZTS-00103289), a caninized, anti-canine IL-31 monoclonal antibody, in normal dogs. Vet Dermatol. 2016 ; 27 : 73-74.

6. Little PR, King VL, Davis KR, Cosgrove SB, Stegemann MR. A blinded, randomized clinical trial comparing the efficacy and safety of oclacitinib and ciclosporin for the control of atopic dermatitis in client-owned dogs. Vet Dermatol. 2015 ; 26(1) : 23.

7. Michels GM, Walsh KF, Kryda KA, Mahabir SP, Walters RR, Hoevers JD, Martinon OM. A blinded, randomized, placebo-controlled trial of the safety of lokivetmab (ZTS-00103289), a caninized anti-canine IL-31 monoclonal antibody in client-owned dogs with atopic dermatitis. Vet Dermatol. 2016 ; 27(6) : 505.

8. Michels GM, Ramsey D, Walsh K, et al. A blinded, randomized, placebo-controlled trial investigating three dose levels of lokivetmab (zts-00103289), a caninized anti-canine Il-31 monoclonal antibody, for the reduction of pruritus and associated skin lesions in dogs with atopic dermatitis. Vet Dermatol. 2016 ; 27 : 55.

9. Moyaert H, Van Brussel L, Borowski S, Escalada M, Mahabir SP, Walters RR, Stegemann MR. A blinded, randomized clinical trial evaluating the efficacy and safety of lokivetmab compared to ciclosporin in client-owned dogs with atopic dermatitis. Vet Dermatol. 2017 ; 28(6) : 593.

10. Gortel K. An embarrassment of riches : an update on the symptomatic treatment of canine atopic dermatitis. Can Vet J 2018 ; 59 : 1013-1016.

11. Marsella R, Ahrens K, Wilkes R, Trujillo A, Dorr M. Comparison of various treatment options for canine atopic dermatitis : a blinded, randomized, controlled study in a colony of research atopic beagle dogs. Vet Dermatol. 2020 ; 31(4) : 284-e69.

12. Van Brussel L, Moyaert H, Escalada M, Mahabir SP, Stegemann MR Leen. A masked, randomised clinical trial evaluating the efficacy and safety of lokivetmab compared to saline control in client-owned dogs with allergic dermatitis. Vet Dermatol. 2021 ; 32 (5) : 477-e131.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1598

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants