Micro-expressions faciales : un outil de communication à part entière

Les expressions faciales sont utilisées dans la communication intra ou interspécifique.

© M.L.

Maud LAFON

Comportement

Les micro-expressions faciales sont définies comme des expressions faciales brèves, d'une durée inférieure à 500 millisecondes. A l'occasion des Journées sciences et innovations équines de l'IFCE*, le 21 mai, Sophie Pellon, doctorante en sciences biomédicales à l'université libre de Bruxelles, a présenté son travail sur ce mode de communication qui pourrait servir d'outil pour la recherche équine.

« Les expressions faciales sont utilisées dans la communication intra ou interspécifique », a-t-elle rappelé. Le rôle des micro-expressions faciales est plus controversé.

Chez l'Homme, elles peuvent être exprimées en dehors d'un contrôle volontaire et servent d'ailleurs en psychologie à détecter le mensonge. Elles ne sont pas décrites chez les animaux non humains.

L'intervenante a donc cherché à les mettre en évidence dans l'espèce équine et a analysé pour cela l'hémiface droite de 22 chevaux attachés avec en face d'eux un expérimentateur tenant une carotte, assis sur un tabouret inatteignable, ou un siège vide. Les chevaux étaient filmés par des caméras capables d'enregistrer 50 images par seconde, soit une image toutes les 40 millisecondes.

Les expressions faciales ont été codées image par image et l'analyse des vidéos a révélé que tous les chevaux exprimaient des micro-expressions faciales d'une durée moyenne de 202 +/- 115 millisecondes.

Recherche en cognition équine

Parmi les expressions relevées, la contraction du menton et la dilatation des naseaux étaient plus souvent exprimées en présence de l'expérimentateur de même que les oreilles en avant et les mouvements des antérieurs. A l'inverse, l'oeil fermé survenait moins fréquemment en présence de l'humain.

Par ailleurs, la conférencière a remarqué que certains mouvements faciaux étaient principalement exprimés en mode micro-expression tandis que d'autres l'étaient plus volontiers en mode macro-expression.

Par contre, « aucun mouvement n'était exprimé uniquement en macro-expression ».

« Les chevaux expriment des micro-expressions faciales qui sembleraient être un outil intéressant pour la recherche dans le domaine de la cognition équine », a conclu Sophie Pellon.

Les avantages de cet outil sont « l'accès à des informations subtiles, corrélées à des comportements plus globaux » tandis que les inconvénients sont inhérents à la technique, « l'analyse en image par image (étant) chronophage (et devant être effectuée) par une personne formée ».

* IFCE : Institut français du cheval et de l'équitation. 

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1581

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants