Le SVRP soutient l'association Faune Alfort et encourage les micro-dons

La prise en charge des animaux et les soins sont gratuits au Cedaf.

© Céline Grisot

Partenariat

Faune Alfort, association à but non lucratif créée en 2014 présidée par notre confrère Jean-François Courreau, souhaite impliquer les vétérinaires franciliens dans un projet commun pour la faune sauvage et a reçu pour cela le soutien du Syndicat des vétérinaires de la région Paris-Ile-de-France.

L'association, installée au sein de l'école vétérinaire d'Alfort (ENVA), a pour objectifs de " soutenir les actions de soins, de former les étudiants vétérinaires, les stagiaires et les bénévoles et d'informer le public sur la sauvegarde de la faune sauvage ".

Elle a été créée pour assurer la survie du Cedaf, centre de soins implanté sur le site de l'école vétérinaire qui, avec 5 012 animaux accueillis en 2017, est devenu le plus grand centre de soins de France. Depuis 2010, l'augmentation exponentielle du nombre d'accueils a en effet dépassé les capacités financières de l'ENVA.

Depuis 2016, une convention lie Faune Alfort et l'ENVA pour une cogestion du centre qui, outre les soins aux animaux, assure un enseignement facultatif aux étudiants vétérinaires.

" La prise en charge des animaux et les soins étant gratuits, le centre subsiste grâce aux dons reçus par l'association Faune Alfort et au dévouement de ses bénévoles ", souligne Faune Alfort.

Projet ambitieux

Avec le soutien de l'ENVA, l'association a donc lancé un projet ambitieux pour développer l'offre de soins à la faune sauvage en Ile-de-France et invite les praticiens à participer à ce plan de sauvegarde en collectant des micro-dons, sécurisés et traçables, dans leur clinique via l'application HeoH (lire DV n° 1436 page 38).

Faune Alfort rappelle le principe de cette application gratuite qui, une fois installée sur le terminal de paiement, " offre au client la possibilité de faire un petit don par carte bancaire au moment du règlement ".

Cette nouvelle source de financement permettra d'assurer l'existence du Cedaf au sein de l'ENVA et de créer d'autres centres de soins en Ile-de-France, dont un centre spécialisé pour la réhabilitation avant relâcher et un autre pour l'élevage des juvéniles.

Le projet de Faune Alfort est aussi de constituer un réseau de vétérinaires libéraux concernés par les soins à la faune sauvage et permettre ainsi aux particuliers d'obtenir une prise en charge compétente sans avoir à se déplacer jusqu'au Cedaf.

Faune Alfort assure la formation des vétérinaires et le conseil à distance et peut prendre en charge une partie des frais pour en dispenser le particulier.

Encore plus d'infos !

Faune Alfort : www.faune-alfort.org, Jean-François Courreau : tél. : 06.88.02.41.40, courriel : jean-francois.courreau@wanadoo.fr et application HeoH : www.vetodon.net.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1444

Envoyer à un ami

Mot de passe oublié



Reçevoir ses identifiants