La valeur minimale du point conventionnel fixée à 15,20 euros au 1er janvier 2019

© David Quint

Robin LUNETTA

Chargé des affaires juridiques au SNVEL*

Droit du travail

Les partenaires sociaux de la branche vétérinaire se sont réunis, le 18 octobre, pour discuter des salaires dans la branche. Ils ont trouvé un accord pour augmenter les salaires minimums de 1,6 % par rapport à 2018, portant la valeur conventionnelle du point à 15,20 euros (au lieu de 14,96 euros depuis le 1 er janvier 2018).

Les membres de la commission paritaire ont cherché à tenir compte de la situation économique dans le secteur mais également de l'inflation qui reprend cette année.

Auxiliaire : l'échelon 1 revalorisé plus fortement

Il a également été décidé de revaloriser plus fortement le salaire minimum des salariés classés au premier échelon de la convention collective nationale des cabinets et cliniques vétérinaires pour notamment anticiper la revalorisation du Smic en 2019.

Il s'agit des personnes chargées du nettoyage et d'entretien des locaux.

Le coefficient 101 correspondant à leur classification passera à un coefficient 102 à compter du 1er janvier 2019, ce qui constitue une augmentation du minimum conventionnel de 2,6 % pour ces salariés.

Compte tenu de la revalorisation générale, un vétérinaire assistant autorisé à exercer par le Code rural suite à l'obtention de son DEFV** percevra, par exemple, un minimum de 1 976 euros bruts par mois pour un temps plein, soit 31,20 euros bruts de plus que le salaire minimum prévu depuis l'augmentation du coefficient de ces salariés, passé à un coefficient 130 depuis le 15 mars dernier.

Une personne classée au cinquième échelon en tant qu'auxiliaire spécialisée vétérinaire touchera, quant à elle, au moins 1778,4 euros bruts par mois, soit au minimum 28,08 euros de plus que l'année 2018.

Praticien salarié : extension de l'avenant imminente

L'entrée en vigueur des avenants aux conventions collectives est prévue au 1er janvier 2019.

Il est à noter que l'avenant de revalorisation des salaires minimums prévus à compter de 2018 pour les salariés relevant de la convention collective nationale des vétérinaires praticiens salariés n'a pas encore été étendu aux entreprises non adhérentes au SNVEL mais cette augmentation - rétroactive au 1er janvier 2018 - devrait intervenir très prochainement, au cours de l'automne.

Rappelons que tous les salaires minimums de la branche sont le produit de la valeur du point et d'un coefficient propre à chaque échelon.

La hausse est donc proportionnelle pour toutes les catégories, exceptés pour les salariés chargés de l'entretien classés au 1er échelon qui bénéficient cette année d'une augmentation plus importante.

* SNVEL : Syndicat national des vétérinaires d'exercice libéral.

** DEFV : Diplôme d'études fondamentales vétérinaires.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1456

Envoyer à un ami

Password lost



Reçevoir ses identifiants