La profession vétérinaire restructure le réseau Vétérinaires pour tous

Vétérinaires pour tous s'appuiera sur les services sociaux pour déterminer quels sont les propriétaires d'animaux pouvant bénéficier de soins dans le cadre de cette médecine solidaire, sous conditions de ressources.

© Ekaterina - Adobe

Maud LAFON

Solidarité

SNVEL*, Afvac** et Ordre des vétérinaires s'unissent pour structurer la médecine vétérinaire solidaire sous la forme du réseau Vétérinaires pour tous. Les organisations professionnelles font appel aux praticiens pour qu'ils le rejoignent.

SNVEL*, Afvac** et Conseil national de l'Ordre des vétérinaires se sont unis pour redonner vie au projet Vétérinaires pour tous, réseau de médecine vétérinaire solidaire qui fait partie des mesures avancées par le gouvernement pour lutter contre les abandons d'animaux de compagnie (lire DV n° 1555-1556). Le ministre de l'Agriculture lui a alloué une enveloppe de 4 millions d'euros dans le cadre du plan #FranceRelance 2020-2022.

Sur son site Internet, l'Ordre rappelle que Vétérinaires pour tous est un réseau associatif de vétérinaires qui proposent des solutions de médecine vétérinaire solidaire. Il s'agit d'une renaissance pour ce réseau qui a fonctionné avec succès de 1994 à 2013.

« Cette action, construite en synergie avec les services sociaux et les collectivités territoriales et en complémentarité des actions des associations de protection animale, est destinée aux personnes démunies », explique l'Ordre.

Activité chronophage

« 60 % des vétérinaires en activité animaux de compagnie déclarent consacrer une partie significative de leur temps aux associations de protection animale et/ou aux personnes impécunieuses » , souligne le SNVEL en précisant qu'ils « sont souvent confrontés seuls à des situations parfois difficiles à gérer pour trouver des solutions adaptées. C'est une activité très chronophage au bénéfice des animaux, parfois au détriment de leur activité princeps de médecine et de chirurgie » .

Les trois organisations professionnelles s'unissent donc pour structurer cette activité en réseau et « permettre au vétérinaire, maillon « santé » des animaux des personnes démunies, de se concentrer sur son activité : les soins aux animaux » . Ils font appel aux praticiens, chacun étant libre d'adhérer à l'association Vétérinaires pour tous.

Vétérinaires pour tous s'appuiera sur les services sociaux pour déterminer quels sont les propriétaires d'animaux pouvant bénéficier de soins dans le cadre de cette médecine solidaire, sous conditions de ressources. « Le vétérinaire n'a pas à prendre connaissance de la situation financière des demandeurs », insiste le SNVEL.

Répartition de la facturation

Les propriétaires éligibles pourront contacter un vétérinaire participant à Vétérinaires pour tous, qui effectuera les soins. Le vétérinaire facturera le montant des soins selon cette répartition :

- un tiers correspond à une remise qu'il consent au titre de sa participation à la médecine vétérinaire solidaire ;

- un tiers est pris en charge par Vétérinaires pour tous ;

- le dernier tiers est la charge du propriétaire afin qu'il soit responsabilisé quant à ses devoirs envers son animal.

A noter que pour des soins très lourds, des modalités spécifiques de prise en charge pourront être appliquées. Chaque animal ainsi soigné aura un dossier centralisé permettant ainsi d'assurer son suivi.

Le fonctionnement prévu est celui d'une association par région, avec des délégations départementales, les associations régionales étant regroupées au sein d'une fédération nationale.

« Chaque délégation départementale sera dotée d'une subvention publique à hauteur de 50 000 euros par an pendant deux ans (2021-2022), sur une base de 45 délégations départementales. La subvention doit permettre le fonctionnement de Vétérinaires pour tous ainsi que la prise en charge du tiers des soins », ajoute le SNVEL.

Accès à une plate-forme

Concernant l'adhésion des vétérinaires à l'association, elle « s'entend par établissement de soins vétérinaire. Le montant de l'adhésion est modulé en fonction du nombre de vétérinaires concernés ou d'établissements de soins vétérinaires concernés. Le montant de l'adhésion par établissement de soins vétérinaire est suggéré inférieur à 100 euros par an ».

L'adhésion permet de bénéficier de l'accès à une plateforme en ligne Vétérinaires pour tous qui déchargera les vétérinaires adhérents de toute la partie administrative et des questions d'éligibilité des personnes avec peu de ressources. Le vétérinaire reçoit les personnes qui lui sont envoyées dans le cadre de VPT, donne les soins nécessaires et établit une facture.

Les vétérinaires qui souhaitent participer à cette action sont invités à remplir un questionnaire accessible sur le site de l'Ordre (https://urlz.fr/eSSz) qui permettra d'établir une cartographie de la médecine solidaire vétérinaire actuelle.

Favoriser l'adhésion de vétérinaires

Plusieurs actions restent encore à effectuer avant le lancement effectif de Vétérinaires pour tous : constituer la fédération nationale, constituer les associations régionales ou réactiver les associations dormantes, trouver des volontaires pour siéger au sein des associations régionales et pour occuper les postes de délégués départementaux, favoriser de nombreuses adhésions des vétérinaires praticiens à VPT, mettre en ligne une plate-forme avec toutes les fonctionnalités pour rendre l'expérience utilisateur facile, trouver d'autres sources de financement, entre autres.

* SNVEL : Syndicat national des vétérinaires d'exercice libéral.

** Afvac : Association française des vétérinaires pour animaux de compagnie.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1562

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants