La photo du mois avec AVSF : les femmes artisanes et la filière fibres de camélidés en Bolivie

La préférence du marché pour une laine blanche facile à teindre exerce une pression de sélection sur les troupeaux de lamas et d'alpagas et la disparition progressive des animaux de couleur.

© AVSF

Tongasoa

Club Agronomes et vétérinaires sans frontières

VetAgro Sup

Solidarité

AVSF apporte son soutien à des organisations féminines en Bolivie pour développer des technologies adaptées à leurs besoins pour l'élevage de camélidés et la transformation de leurs laines. Des outils établis avec les artisanes devraient permettre une augmentation de 50 % des revenus des éleveuses.

L'élevage de camélidés et la transformation de leurs laines sont culturellement très ancrés en Bolivie et sont l'affaire des femmes. La filature est une activité ancestrale quotidienne et permanente.

Le filage de la laine est réalisé au rouet andin : la puska. Cet outil traditionnel est lié à une faible productivité (1 kg de laine en 4 jours) et une qualité de laine hétérogène. La difficulté technique du peignage de la laine de lama implique une valorisation de seulement 10 % des fibres.

La préférence du marché pour une laine blanche facile à teindre exerce une pression de sélection sur les troupeaux de lamas et d'alpagas et la disparition progressive des animaux de couleur, à l'encontre des traditions de filages artisanales utilisant des fibres de couleurs de différentes nuances, d'un mélange de plusieurs animaux.

Soutien à des organisations féminines

AVSF apporte son soutien à des organisations féminines pour développer des technologies adaptées à leurs besoins.

Des projets d'aide au développement avaient précédemment apporté des rouets améliorés, à pédales ou à petits moteurs électriques, mais leur inadaptation aux conditions de travail n'avait pas pérennisé leur implantation.

La technologie actuelle n'étant pas adaptée au contexte de production (pas d'électricité, vie itinérante) ou à la petite taille de leurs ateliers, 700 femmes appartenant à 15 groupes d'artisanes ont débuté leur travail avec AVSF en 2014.

La démarche s'est appuyée sur des ateliers de diagnostic, des études de mesure de la productivité, des coûts de production, la réalisation d'un inventaire des technologies disponibles et a conduit au développement de trois innovations technologiques.

Peignage, cardage et filage : trois axes principaux

Le peignage manuel de la laine est une activité chronophage, pénible et peu productive. L'existence d'un seul et unique atelier de peignage en Bolivie entraîne un export en contrebande massif vers l'Argentine voisine.

Les unités de cardage existantes étaient soit très petites, amateures, soit industrielles, dont la mise en oeuvre n'était pas envisageable. Un partenariat avec l'université de Cochabamba a permis le développement d'un outil de taille adapté.

Des sessions de formation à son utilisation ont été menées ainsi que la formation d'un groupe d'artisans en mesure d'entretenir et produire ces modèles de cardeuses.

Le développement successif de trois prototypes de fileuses par l'Institut de technologie industrielle argentin a permis d'aboutir à un modèle adapté offrant une productivité multipliée par quatre pour un fil plus homogène, qualité export, vendu deux fois plus cher.

Ces outils, établis avec les artisanes elles-mêmes, permettent également une meilleure qualité. Ces innovations devraient permettre une augmentation de 50 % des revenus des éleveuses.

AVSF propose différents modes de soutien adaptés au monde professionnel vétérinaire comme l'adhésion, le micro-don ou la campagne Mon véto est un héros. Rejoignez AVSF via le courriel : barbara.dufour@vet-alfort.fr. Plus de photos, plus d'informations sur le site Internet www.avsf.org

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1598

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants