Influenza aviaire : demande d'un « groupe de travail » sur la vaccination

Pour le Cifog, ce groupe doit rassembler « laboratoires, scientifiques, administrations, vétérinaires et professionnels », afin d'étudier « cette solution qui ne peut être immédiate » mais « qui doit être une piste de travail ».

© Goodluz - Fotolia.com

Prophylaxie

L'interprofession du foie gras (Cifog) a demandé au Premier ministre la « création d'un groupe de travail sur le sujet de la vaccination » contre l'influenza aviaire hautement pathogène, indique-t-elle, le 5 février. Une requête formulée lors d'une rencontre avec Jean Castex, en déplacement le même jour dans le Sud-Ouest.

Pour le Cifog, ce groupe doit rassembler « laboratoires, scientifiques, administrations, vétérinaires et professionnels », afin d'étudier « cette solution qui ne peut être immédiate » mais « qui doit être une piste de travail » .

Besoin de clarification

« Ce dossier mérite d'être ouvert au plus haut niveau, avec les personnes compétentes », explique la directrice du Cifog, Marie-Pierre Pé, doutant de la possibilité d'une vaccination au cours de l'hiver 2021. Et de noter un besoin de clarification : alors que la pression monte chez les éleveurs en faveur de la vaccination, « on entend tout et son contraire sur le terrain », explique-t-elle.

Deux freins majeurs s'opposent, pour l'heure, à la vaccination : le risque d'une circulation du virus à bas bruit chez les animaux vaccinés et le blocage des exportations de volailles (toutes espèces).

Dans son communiqué, le Cifog précise que la vaccination « ne doit pas mettre en péril l'ensemble des filières avicoles ».

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1561

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants