Identification des chiens et des chats : « stabilisation de la dynamique globale en 2022 »

Notre confrère Pierre Buisson (président d'Ingenium animalis en charge du fichier national I-Cad) explique que 1 074 957 identifications ont été effectuées en 2022 à l'initiative d'un particulier, 311 145 par des éleveurs et 128 644 par des associations.

© V.D.

Valérie DUPHOT

Société

Notre confrère Pierre Buisson (président d'Ingenium animalis en charge du fichier national I-Cad) a présenté les chiffres du baromètre 2023 de l'identification des chiens et des chats, le 10 mai, à Paris. Avec plus de 1,7 million de chiens, chats et furets identifiés en France en 2022, dont 817 480 chiens et 944 016 chats, I-Cad constate une stabilisation de la dynamique globale des animaux identifiés après deux ans de croissance exceptionnelle. Moins d'un chat sur deux est identifié même si l'identification a progressé de 93 % en dix ans dans cette espèce.

« Avec 1 764 374 enregistrements d'identifications en 2022 (premières identifications, importations et cessions), nous observons une stabilisation de la dynamique globale après deux années de croissance exceptionnelle mais atypiques : - 12,3 % par rapport à 2021, + 23 % par rapport à 2019 et + 39 % en cinq ans » , a déclaré notre confrère Pierre Buisson (président d'Ingenium animalis en charge du fichier national I-Cad) en présentant le baromètre 2023 de l'identification des chiens et des chats, le 10 mai, à Paris.

Ces identifications concernent 944 016 chiens, 817 480 chats et 2 878 furets. Les premières identifications représentent 97 % du total.

« Encore en croissance, la puce continue de s'installer comme le mode d'identification dominant puisque 92 % des identifications le sont par puce électronique » , ajoute Pierre Buisson.

1 074 957 identifications ont été effectuées en 2022 à l'initiative d'un particulier, 311 145 par des éleveurs et 128 644 par des associations. 124 187 chats (hors chats libres) et 36 262 chiens ont été identifiés par des refuges et des fourrières.

Trois régions en tête des premières identifications

Notre confrère cite le top 3 des régions et départements avec le plus grand nombre de premières identifications toutes espèces confondues réalisées en 2022 : Auvergne-Rhône-Alpes (198 385), Nouvelle Aquitaine (197 141) et Occitanie (188 622) ; Guadeloupe (44 302), Pas-de-Calais (47 345) et Nord (63 468).

Les départements qui ont le moins identifié sont le Territoire de Belfort (3 660), la Lozère (9 960) et la Nouvelle-Calédonie (222).

« Les border collies (37 834), bergers australiens (36 376), chihuahuas (36 241), chiens de berger belges (32 173) et Labrador retrievers (28 063) sont les races et apparences raciales les plus identifiées en 2022 » , détaille Pierre Buisson.  « Pour les chats, il s'agit des européens (804 849), Maine coons (38 951), siamois (12 068), sacrés de Birmanie (11 350) et persans (10 774) » .

Les noms les plus donnés en 2022, « année du T, respectée à la lettre pour les chiens, moins pour les chats », sont Tina, Tokyo, Tango, Tao et Thor pour les chiens et Simba, Tigrou, Nala, Tokyo et Minette pour les chats.

Nécessaire mise à jour des coordonnées des détenteurs

Concernant les importations et échanges intra-communautaires, la croissance des identifications est principalement portée par les chiens (45 721 contre 12 546 pour les chats et 34 pour les furets). Ils ont augmenté de 2 % par rapport à 2021 et de 69 % par rapport à 2017.

Le Royaume-Uni, la Roumanie, l'Espagne, la Belgique, le Portugal, la Russie, la Hongrie, les Etats-Unis, l'Italie et l'Ukraine constituent le top 10 des pays exportateurs.

582 662 animaux ont été cédés d'un professionnel à un particulier et 345 064, d'un particulier à un particulier en 2022.  « L'évolution de ces chiffres sera à suivre après la mise en place de la base nationale des opérateurs et du contrôle des petites annonces » , souligne notre confrère.

52 847 animaux ont été déclarés « entrés en fourrière » en 2022 (46 050 chiens (+ 11,98 % en cinq ans), 6 776 chats (+ 101,39 % en cinq ans) et 21 furets (- 50 % en cinq ans)).  « Ceci représente une augmentation de 8 % par rapport à 2021, qui témoigne de l'augmentation du nombre d'animaux identifiés » , explique Pierre Buisson.  « 79 % des chiens et 64 % des chats sont récupérés par leurs propriétaires. Ces pourcentages encore insuffisants soulignent la nécessité de la mise à jour des coordonnées des détenteurs » .

Un chat déclaré perdu toutes les 8 minutes

En 2022, 88 202 animaux ont été déclarés perdus (+ 39,36 % en cinq ans) : 66 493 chats (+ 9 % par rapport à 2021), 21 628 chiens (+ 8 %) et 81 furets (+ 80 %). Seules 619 déclarations de vols ont été enregistrées par I-Cad.

7 528 chats et 9 285 chiens ont été déclarés trouvés par une autre personne que le détenteur enregistré.

442 480 animaux ont été déclarés perdus sur cinq ans (+ 70,80 % pour les chats et - 10,91 % pour les chiens par rapport à 2017). En 2022, les régions les plus concernées sont l'Ile-de-France (14 059), la Nouvelle Aquitaine (9 900) et Auvergne-Rhône-Alpes (9 667).

Les races et apparences raciales les plus perdues en 2022 sont les border collies (1 062), chiens de berger belges (1 059), terriers Jack Russell (1 023), Labrador retrievers (1 019) et husky de Sibérie (926) et européens (57 666), Maine coons (1 861), siamois (1 289), sacrés de Birmanie (938) et persans (910).

Décès déclarés : moins d'un tiers des décès réels

Une déclaration de perte est enregistrée sur I-Cad toutes les 8 minutes pour les chats et toutes les 26 minutes pour les chiens. Ces déclarations peuvent être faites sur le site Internet et le système Filalapat, qui gère le flux des animaux perdus notamment avec une page Facebook.

357 831 animaux ont été déclarés décédés dans le fichier national I-Cad. 30 688 chats et 13 991 chiens ont été déclarés retrouvés par leur détenteur. « Ces chiffres en augmentation témoignent des efforts de pédagogie réalisés mais sont encore loin de la réalité. Les décès déclarés représentent probablement moins d'un tiers des décès réels », explique Pierre Buisson.

Plus de 42 millions d'animaux ont été enregistrés dans le Fichier national I-Cad depuis sa création. Au 31 décembre 2022, il comptait 17 040 932 animaux identifiés et considérés vivants : 9 795 748 chiens (+ 7,12 % en cinq ans) et 7 233 519 chats (+ 29,61 %).

Mâles et femelles sont à égalité chez les chiens alors que les chattes sont beaucoup plus identifiées que les chats : plus de
4 millions contre 3,7 millions. 345 142 chats libres sont enregistrés (au 31 décembre 2022, 71 388 chats étaient détenus par des mairies, soit une progression de 25 % par rapport à 2021). Les furets représentent 0,07 % des enregistrements.

Taux de possession homogène en France

L'Ile-de-France (1 912 204), la Nouvelle Aquitaine (1 828 558) et Auvergne-Rhône-Alpes (1 807 822) forment le top 3 des régions où vivent les chiens et les chats.

Le Pas-de-Calais, les Bouches-du-Rhône et le Nord sont les départements où vivent le plus de chiens et de chats. Le Cantal, le Territoire de Belfort et la Lozère sont ceux où vivent le moins de chiens et de chats.

L'âge médian est de 6,6 ans pour les chiens et 5,4 ans pour les chats.

Sur un an, la population de chats enregistrés a augmenté de 0,03 % et celle de chiens, de 3,33 %.

« Le taux de possession est très homogène pour les chats dans les régions françaises. Il existe des différences plus marquées pour les chiens, avec le taux de possession le plus important en Nouvelle Aquitaine », ajoute Pierre Buisson.

Nombreuses évolutions à venir

« Encore moins d'un chat sur deux est identifié même si l'identification des chats a progressé de 93 % en dix ans. L'âge médian des premières identifications chez les chats est de 6 mois. Les chats identifiés sont à 51,5 % des femelles » , explique notre confrère.  « Les chats représentent 54,6 % des animaux identifiés, 21,5 % des animaux importés, 42 % des animaux estimés vivants enregistrés dans le fichier fin décembre en 2022 mais surtout 75 % des animaux déclarés perdus, avec une saisonnalité marquée » .

« De nombreuses évolutions sont à venir dans le cadre de la nouvelle délégation en réponse aux enjeux croissants de protection animale : un processus de contrôle des petites annonces en lien avec les plates-formes en ligne, la mise en place d'une base de nationale des opérateurs au sein du Fichier national I-Cad, la digitalisation des services du Fichier (dématérialisation de la carte d'identification, nouveaux services en ligne pour les déclarations de cession notamment) et la poursuite de la sensibilisation auprès des relais, en particulier les collectivités, par des actions ciblées ou de partenariats, comme celui avec l'association Les 4 pattounes qui forme les forces de l'ordre à la maltraitance animale et les dote de lecteurs de puces offerts par I-Cad » , conclut Pierre Buisson.

Cartographie des identifications 2022 dans les départements
Population des chiens et chats présents dans le fichier I-Cad

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1665

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants