Diagnostiquer la péritonite infectieuse féline

© Czekma - Fotolia-com

Fiches pratiques

La péritonite infectieuse féline (Pif) est une maladie systémique pyogranulomateuse du chat due à un coronavirus félin virulent. Sur une évolution de quelques semaines à plusieurs mois, elle entraîne invariablement le décès des chats atteints. Le diagnostic de la Pif peut être difficile à établir. Les fiches pratiques Afvac* Éditions publiées dans La Dépêche Vétérinaire font le point :

>> Les signes cliniques évocateurs (cliquer sur le lien)

La réplication des souches virales au sein des macrophages entraîne deux formes de Pif, les formes humide et sèche, qui reflètent le degré de réponse immunitaire de l'hôte.

>> Les examens complémentaires 1 : analyse hémato-biochimique standard et tests sur le liquide d'épanchement lors de Pif humide (cliquer sur le lien)

Les éléments de l'analyse hémato-biochimique standard peuvent permettent de renforcer la suspicion clinique, de même que les tests sur le liquide d'épanchement lors de Pif humide.

>> Les examens complémentaires 2 : imagerie médicale et analyse du liquide céphalorachidien (cliquer sur le lien)

L'échographie abdominale n'est ni sensible ni spécifique en ce qui concerne les lésions hépatiques et spléniques associées à la Pif. L'imagerie par résonance magnétique (IRM) s'utilise en cas d'atteinte du système nerveux. L'analyse du liquide céphalorachidien n'a d'intérêt que si l'animal présente des signes nerveux.

>> Les tests microbiologiques et leur intérêt pratique (cliquer sur le lien)

Les tests microbiologiques incluent la recherche d'anticorps (sérologie), la PCR, la détection des mutations du gène Spike et les techniques d'immunomarquage.

* Afvac : Association française des vétérinaires pour animaux de compagnie

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants