De nouvelles mesures pour accélérer l'assainissement des troupeaux en vue d'éradiquer l'IBR en France

D'ici 2026, les bovins infectés vaccinés et ceux issus de troupeaux non indemnes ne pourront plus être introduits dans un troupeau d'engraissement dérogataire.

© S. Leitenberger - Adobe

Corinne DESCOURS-RENVIER

Prophylaxie

Dans le cadre de l'éradication de la rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR) en France, prévue au plus tard en 2027, un arrêté daté du 10 juin dernier et paru dans le Journal officiel du 22 juin durcit les contraintes de mouvements pour les animaux issus des troupeaux non indemnes ou infectés.

En effet, à partir du 1er janvier 2025, les bovins infectés vaccinés ne pourront plus être introduits dans « un troupeau d'engraissement dérogataire en bâtiment dédié » (article 14). Cette interdiction sera étendue en 2026 à l'ensemble des bovins issus de troupeaux non indemnes.

Dans son article 12, l'arrêté prévoit également l'obligation de réformer les bovins infectés « dans les troupeaux où le pourcentage de bovins âgés d'au moins 12 mois infectés d'IBR est supérieur à 10 ». Dès l'an prochain, les animaux concernés seront directement envoyés à l'abattoir, dans un délai qui dépend du pourcentage des bovins infectés âgés d'un an ou plus au sein du troupeau :

- un an de délai maximum en dessous de 20 % ;

- deux ans entre 20 et 40 % ;

- trois ans au-delà de 40 %, en tenant compte du fait que « a minima, deux tiers de ces bovins sont envoyés vers l'abattoir durant les 24 premiers mois ».

Montant de l'indemnisation fixé

Un second arrêté, daté du 26 juin et paru dans le Journal officiel du 30 juin, fixe le montant de l'indemnisation prévue pour les éleveurs dans ce cas de figure.

L'indemnité varie en fonction du statut vaccinal des animaux : elle atteint 200 euros par bovin infecté si tous les bovins du troupeau âgés de plus de trois mois sont vaccinés. Elle est limitée à 180 euros dans les autres cas. Le texte fixe par ailleurs un plafond mensuel par « établissement », l'aide ne pouvant être attribuée que pour un maximum de deux tiers des bovins infectés et éliminés dans l'année.

Les animaux infectés provenant d'un troupeau d'engraissement dérogataire ne seront pas éligibles à cette indemnisation.

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants