Vaccination contre la Covid-19 : les vétérinaires doivent être prioritaires, estime la FVE

Le message délivré par les vétérinaires sur l'importance de la vaccination en santé publique sera transmis d'autant plus efficacement qu'eux-mêmes sont vaccinés.

© Terovesalainen-Adobe

Prévention

Dans une note publiée, le 1 er février, sur son site Internet, la Fédération des vétérinaires d'Europe (FVE) estime que les vétérinaires doivent être vaccinés contre la Covid-19 et faire partie des groupes prioritaires.

« Depuis le début de la pandémie, la plupart des pays européens reconnaissent l'importance des vétérinaires dans la protection de la sante animale et de la santé publique et ils ont été reconnus comme faisant partie des professions essentielles », rappelle la FVE.

Elle estime important d'inclure les vétérinaires dans les groupes prioritaires pour la vaccination pour plusieurs raisons.

Les vétérinaires et les services vétérinaires soutiennent directement l'industrie agro-alimentaire et contribuent à un approvisionnement alimentaire suffisant et sûr. Or les abattoirs dans lesquels travaillent des vétérinaires ont été reconnus comme des points à risque de Covid.

Confiance du public envers les vétérinaires

Les vétérinaires assurent la santé et le bien-être des animaux de compagnie qui jouent un rôle de support émotionnel important durant la pandémie. Malgré les mesures de prévention, maintenir la distance physique avec les clients et les membres de l'équipe vétérinaire peut être difficile lors de la contention d'un animal ou la réalisation d'actes médicaux. Aussi les vétérinaires peuvent régulièrement être exposés à des personnes infectées de même qu'à certaines espèces animales dont on sait qu'elles peuvent être contaminées par le Covid.

Les vétérinaires supervisent les soins des animaux de laboratoire, qui sont essentiels pour la recherche, le développement et la fourniture de médicaments et de vaccins, y compris ceux contre le Covid-19. Si ces personnes tombent malades, les médicaments et l'approvisionnement en vaccins pourraient être sérieusement affectés.

Enfin, le degré de confiance du public envers les vétérinaires est élevé et le message délivré par les vétérinaires sur l'importance de la vaccination en santé publique est reçu. Il sera transmis d'autant plus efficacement si les vétérinaires et les équipes vétérinaires ont eux-mêmes reçu le vaccin. M.L.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1562

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants