Production de vaccins contre la Covid-19 : les industriels de la santé animale seront mobilisés

Les industriels de la santé animale répondent au même niveau de qualité et de sécurité qu'en médecine humaine dans leurs productions de vaccins.

© Kadmy - Adobe

Prévention

Le Syndicat du médicament et diagnostic vétérinaires (SIMV) s'est félicité, dans un communiqué du 3 février, de « l'initiative du président de la République d'associer l'Industrie de la santé animale à la mobilisation pour augmenter la production de vaccins contre la Covid-19 ».

« Notre industrie depuis le début de cette crise a répondu présente. Nous avons été mobilisés et nous avons proposé notre aide pour les tests, les produits de réanimation, les matériels de protection individuelle ou encore le stockage des vaccins. Aujourd'hui, nous répondons présents pour mobiliser nos capacités de production de vaccins », explique le syndicat.

Certaines sociétés vétérinaires ont déjà proposé à l'industrie pharmaceutique humaine d'apporter leurs capacités de production. « Cela est possible car nous avons notamment le même niveau de qualité et de sécurité dans nos productions de vaccins », précise le SIMV. « Nos entreprises ont la compétence et les savoir-faire. Il existe des vaccins contre les coronavirus animaux que la filière vétérinaire connaît bien. »

Ceva et Boehringer Ingelheim présents

Deux industriels vétérinaires étaient présents, le 2 février, à une réunion à l'invitation du président de la République et ont témoigné de cette réalité : le « leader français » Ceva, qui a développé un vaccin ARNm pour l'influenza aviaire hautement pathogène et est « le leader mondial des vaccins des bronchites infectieuses aviaires », et Boehringer Ingelheim, qui « dispose en France du plus grand site de production de vaccins vétérinaires dans le monde ».

« Il reste à préciser les besoins techniques pour répondre à la saturation des sites déjà mobilisés : quelle production (principes actifs, flaconnage), quelles quantités, quel calendrier... ? », souligne le SIMV, qui salue « l'engagement des agences (Anses-ANMV*) de tout faire pour agir avec célérité dans les activités d'inspection des sites qui seraient mobilisés le moment venu ».

« C'est une nouvelle étape dans la concrétisation du concept d'Une seule santé, reconnaissant l'apport de notre industrie et de la filière vétérinaire à la santé animale, humaine et environnementale, à inscrire dans la durée », conclut le syndicat. M.J.

* Anses-ANMV : Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail-Agence nationale du médicament vétérinaire.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1561

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants