Peste porcine africaine : deux autres cas sauvages détectés en Italie proches de la France

Localisation des cas de peste porcine africaine détectés en Italie dans le Piémont et en Ligurie (au 12 janvier). Il s'agit d'une région montagneuse où une forte densité de sangliers est signalée.

© Plateforme ESA

Épidémiologie

Après un premier cas en Italie (hors Sardaigne) de peste porcine africaine (PPA) détecté le 5 janvier chez un sanglier, dans la commune d'Ovada dans le Piémont, à moins de 100 km de la frontière avec la France (lire DV n° 1602), deux autres cas ont été enregistrés à proximité, dans la commune de Fraconalto au Piémont et dans la commune d'Isola del Cantone en Ligurie, dans une région montagneuse où une forte densité de sangliers est signalée, a informé, le 13 janvier, la Plateforme Epidémiosurveillance en santé animale (ESA).


« La distance maximale entre deux cas est de 25 kilomètres. L'Autorité européenne de sécurité sanitaire des aliments a estimé la vitesse de propagation moyenne de la PPA entre 2,9 et 11,7 km par an mais indique qu'elle peut être supérieure dans des zones à forte densité de sangliers », commente la plate-forme. « En 2019 en Belgique, la vitesse de propagation avait été estimée à 2,9 km par mois. Ainsi, la distance constatée entre ces premiers cas italiens laisse supposer une détection tardive de l'infection. »

Présence en Sardaigne depuis 1978

La zone infectée initialement mise en place (78 communes) a été étendue le 12 janvier à 114 communes (78 dans le Piémont et 36 en Ligurie).

« Comme pour les souches du reste de l'Europe (hors Sardaigne), la souche isolée dans le Piémont appartient au génotype II excluant une contamination venant de Sardaigne où la PPA de génotype I est présente depuis 1978 », explique la Plateforme ESA.

Le cas le plus proche (hors Sardaigne) en Europe continentale a été confirmé en Hongrie à 592 km de distance. M.J.

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants