Influenza aviaire : nouveau sous-type détecté en Allemagne, stabilisation dans les élevages européens

L'incidence croissante des foyers d'infection chez les volailles en début de saison a été suivie d'un plateau pendant quatre semaines avec une reprise à la hausse entre la semaine 51 de l'année 2020 et la première semaine de 2021.

© Olivier Tuffé - Fotolia.com

Épidémiologie

En Allemagne, le sous-type H5N4 hautement pathogène (HP) du virus de l'influenza aviaire a été confirmé, le 9 janvier, pour la première fois cette saison en Europe, chez un cygne dans la région du lac de Constance, révèle la Plateforme Epidémiosurveillance en santé animale dans son bulletin hebdomadaire du 2 février.

En Europe, une dynamique encore importante d'infection des virus H5 HP (appartenant à au moins cinq sous-types : H5N8, H5N5, H5N1, H5N3 et H5N4, par ordre de fréquence de détection) est observée, explique le bulletin. Parmi les onze cas en Europe qui déclarent des sous-types H5N3, huit étaient associés à de fortes mortalités de bécasseaux en Allemagne, en France et en Irlande.

Prudence sur la situation en élevage

Selon le bulletin, l'incidence croissante des foyers d'infection chez les volailles en début de saison a été suivie d'un plateau pendant quatre semaines avec une reprise à la hausse entre la semaine 51 de l'année 2020 et la première semaine de 2021.

« Le nombre de nouvelles confirmations de foyers chez les volailles semblerait décroître depuis, une tendance qui semble également observée dans les deux autres compartiments (faune sauvage et captive, NDLR). Toutefois, le décalage qui existe entre les dates de suspicion sur le terrain, les dates de confirmation et les dates de déclaration impose la plus grande prudence dans l'interprétation de ces tendances chez les volailles », préviennent les auteurs. M.J.

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants