Covid-19 : la Chine interdit le commerce et la consommation d'animaux sauvages

Le commerce et la consommation d'animaux sauvages est une pratique suspectée dans la propagation du Covid-19.

© Ekaterina - Adobe

Santé publique

La Chine a interdit, depuis le 24 février, « complètement » et immédiatement, le commerce et la consommation d'animaux sauvages, une pratique suspectée dans la propagation du Covid-19 dont la source exacte n'a cependant toujours pas été identifiée.

Les autorités sanitaires chinoises incriminent les espèces sauvages qui étaient illégalement vendues vivantes sur le marché de Wuhan (lire DV n° 1521 ou 1514), berceau de la pandémie.

Le comité permanent du Parlement chinois a donc approuvé une proposition de loi visant à empêcher « la mauvaise habitude de trop consommer des animaux sauvages et protéger efficacement la santé et la vie de la population », a rapporté la télévision d'Etat chinoise.

Le commerce d'animaux sauvages avait également été interdit lors de la crise du syndrome respiratoire aigu sévère (Sras) en 2002-2003 mais il avait rapidement repris. Il s'agirait, cette fois, d'élargir la loi chinoise actuelle sur la protection des animaux sauvages, qui ne s'applique pas à des espèces telles que la chauve-souris. P.-L.H.

Article paru dans La Dépêche Vétérinaire n° 1523

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants