Chiens, chats : les cinq meilleures actus scientifiques

Olaf reçoit une injection de la nouvelle insuline.

© Matt Wright

Sciences et pratique

Chaque semaine, la revue de presse et les actus scientifiques de La Dépêche Vétérinaire font le point sur l'actualité en médecine et chirurgie des animaux de compagnie. Voici les cinq actus préférées de la rédaction publiées au cours de ces derniers mois.

>> Vers une injection hebdomadaire d'insuline chez le chien diabétique (cliquer sur le lien pour en savoir plus)

Une étude a évalué l'efficacité d'une nouvelle insuline ultra-longue durée chez des chiens de propriétaires diabétiques, qui permettrait de contrôler la glycémie pendant au moins une semaine. Une étude similaire est menée chez le chat.

>> Syndrome obstructif des voies respiratoires du chien : une mutation de l' ADN (cliquer sur le lien pour en savoir plus)

On pensait jusqu'à présent que la face plate était l'unique cause des problèmes respiratoires chez les chiens de certaines races. Des chercheurs écossais ont découvert une mutation de l'ADN liée au syndrome obstructif des voies respiratoires chez des races brachycéphales et le Norwich terrier.

>> Épilepsie canine : le levetiracetam efficace par voie rectale (cliquer sur le lien pour en savoir plus)

Les options thérapeutiques pour gérer à la maison les crises d'épilepsie et le status epilepticus sont limitées chez le chien. Le levetiracetam administré par voie rectale combiné à un protocole thérapeutique standard permettrait un bon contrôle des crises.

>> Leucoencéphalomyélopathie spongiforme du border terrier : la clinique est pathognomonique (cliquer sur le lien pour en savoir plus)

Une nouvelle leucoencéphalomyélopathie spongiforme a été décrite chez les chiots border terriers en 2012, provoquant un phénotype tremblant. Une étude démontre que cette affection a une présentation clinique pathognomonique avec des caractéristiques électrophysiologiques et de l'IRM.

>> Brûlures : la greffe de peau de morue, nouvel outil thérapeutique (cliquer sur le lien pour en savoir plus)

Un rottweiler d'un an admis au département des urgences de l'université vétérinaire du Michigan pour des brûlures aux second et troisième degrés sur 10 % du corps a bénéficié avec succès d'une méthode originale utilisant des peaux de poisson islandais.

Envoyer à un ami

Password lost

Reçevoir ses identifiants