Une personnalité audacieuse rend les chiens moins vulnérables aux maladies en refuge

Mis à  jour le mercredi 11 avril 2018 à 15:36

Chez les Vertébrés, les personnalités varient selon un axe avec des extrêmes représentés par des individus proactifs et réactifs.

Cette étude* vérifie s'il existe une relation entre la personnalité et la vulnérabilité aux maladies chez le chien exposé à une situation de stress intense comme l'entrée dans un refuge. 28 chiens de refuge y ont participé. L'éthogramme consistait en environ 100 modèles comportementaux.

Les observations comportementales des chiens dans leur nouvel environnement, un nouvel objet et un test de labyrinthe en T ont été utilisés pour évaluer la personnalité des chiens capturés errants entrant dans le refuge. Un échantillon sanguin a été recueilli pour chaque chien à son admission au refuge et un mois après pour évaluer son statut immunitaire.

Sur la base d'analyses d'observation combinées à des données expérimentales, les chiens ont été classés selon l'axe audace-timidité, le premier étant le plus audacieux. A l'exception d'un chien (le sixième), les dix premiers ont présenté un meilleur état de santé : absence de symptômes de maladies pendant les 30 jours de suivi et amélioration des paramètres immunitaires. Le contraire a été observé chez les chiens timides.

Ces résultats semblent confirmer ceux obtenus pour d'autres espèces de Vertébrés : la vulnérabilité aux maladies des chiens audacieux et timides peut être différente, en particulier lorsqu'ils doivent affronter un environnement stressant et très infectieux comme un refuge. V.D.

* Plos One, 29 mars 2018.