Vers une utilisation plus éthique des animaux en expérimentation

Mis à  jour le mercredi 28 mars 2018 à 17:17
L'EMA rappelle que le but ultime est de remplacer l'utilisation d'animaux vivants en expérimentation par des méthodes alternatives adéquates. L'EMA rappelle que le but ultime est de remplacer l'utilisation d'animaux vivants en expérimentation par des méthodes alternatives adéquates. Ragne Kabanova-Fotolia.com

Recherche

L'Agence européenne du médicament (EMA) a publié, le 26 février, son premier rapport résumant les actions de deux de ses comités en 2016 et 2017 (Comité des médicaments à usage humain (CHMP) et Comité des médicaments à usage vétérinaire (CVMP)) pour soutenir la mise en oeuvre des principes des 3R (remplacer, réduire, raffiner) pour une utilisation plus éthique des animaux en expérimentation dans l'Union européenne (UE).

" Bien que le but ultime est de remplacer l'utilisation d'animaux vivants en expérimentation, ils continuent à être nécessaires dans certains domaines de la recherche médicale pour protéger la santé humaine et animale et l'environnement jusqu'à ce que des avancées scientifiques permettent le développement de méthodes alternatives adéquates ", estime l'EMA.

La législation de l'UE exige que les titulaires d'une autorisation de mise sur le marché intègrent les 3R et les normes de bien-être pour le traitement des animaux dans tous les aspects du développement, de la fabrication et des tests des médicaments.

Encourager les méthodes alternatives

Les actions décrites dans ce rapport sont pilotées par un groupe de travail, le Joint CVMP/CHMP 3Rs Working Group (J3RsWG), qui donne des avis au CVMP et au CHMP sur tous les sujets concernant l'utilisation d'animaux dans les tests réglementaires.

Il est composé des membres de groupes de travail qui proposent des orientations sur des aspects comme l'efficacité et la sécurité du développement de médicaments qui nécessitent encore de l'expérimentation animale ainsi que d'experts cooptés et d'observateurs de la Direction européenne de la qualité des médicaments et du Laboratoire européen de référence pour les alternative à l'expérimentation animale.

Deux nouvelles lignes directrices développées par le J3RsWG ont été adoptées par les CVMP et CHMP et publiées par l'Agence pour encourager les propositions d'approches de méthodes alternatives et guider les laboratoires dans des essais collaboratifs.

Un rapport tous les deux ans

Le groupe a aussi coordonné un nombre important de consultations publiques, détaillées dans le rapport.

Il continue à examiner les expérimentations sur les animaux incluses dans les specifications de mise sur le marché des medicaments humains et vétérinaires pour s'assurer que les meilleures pratiques des 3R sont appliquées à la méthodologie pour mener les tests in vivo.

L'EMA a l'intention de publier un rapport sur ce sujet tous les deux ans.