Référentiel du diplôme vétérinaire : dernière étape du projet

Mis à  jour le mercredi 04 octobre 2017 à 17:54
Quatre macro-compétences spécifiques des vétérinaires ont été définies. Quatre macro-compétences spécifiques des vétérinaires ont été définies. Chlorophylle-Fotolia.com

Formation

Le chantier de modernisation du référentiel du diplôme vétérinaire, coordonné et animé par Agreenium, vient d'entrer dans sa troisième et dernière étape. " Le projet a été mené en concertation permanente avec les quatre écoles vétérinaires, selon une approche définissant les compétences attendues du jeune diplômé au premier jour de diplomation ", a précisé Agreenium le 11 septembre.

Après une réunion de lancement le 4 octobre 2016 à Maisons-Alfort, les huit groupes de rédaction, constitués chacun de 8 enseignants et d'une à deux personnalités extérieures, ont travaillé de manière dématérialisée entre octobre 2016 et janvier 2017.

La période de février à mai 2017 a été consacrée à une consultation élargie au sein des écoles. A l'issue de cette deuxième étape, huit macro-compétences ont été définies et ont constitué les groupes de rédaction.

Ce choix a permis l'organisation du travail de rédaction et la mise en valeur des activités au coeur du métier du vétérinaire : le conseil, le diagnostic, les soins et traitements, la santé publique.

Ces quatre macro-compétences ont été regroupées sous l'appellation macro-compétences spécifiques des vétérinaires.

Compétences plus transversales

D'autres compétences doivent également s'acquérir lors du cursus vétérinaire mais ont une finalité plus transversale. Ce sont celles liées à la gestion de l'entreprise, à la communication, à l'action scientifique et à la responsabilité. Elles ont été nommées macro-compétences transversales.

" Afin de s'assurer que le référentiel produit est en phase avec les besoins actuels et futurs en matière de formation initiale des vétérinaires, il a été décidé de formaliser le consensus atteint via la consultation de personnalités qualifiées extérieures aux écoles vétérinaires françaises, choisies dans l'objectif de couvrir l'ensemble des exercices possibles de la profession vétérinaire ", explique Agreenium.

L'analyse des réponses à la concertation est presque aboutie.

La validation officielle de ce travail via la présentation au Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche agricole, agro-alimentaire et vétérinaire constitue la troisième et dernière étape de ce projet. Elle devrait intervenir avant la fin de l'année.